Okuyama-ryû

Okuyama-ryû

"Sans force", le grand secret de l'efficacité martiale

Opposer sa force pour contrer une attaque, ne permettra qu’au plus musclé et au plus lourd de l’emporter : pas besoin d'art pour cela, ni donc d'art martial.

 

Le relâchement, la décontraction semblent être la caractéristique commune à tous les arts martiaux sous peine de devenir... autre chose.

Sensei Okuyama Shizan ne cessait de répéter que notre école s'adressait tout spécialement aux faibles et aux vieilles femmes. Le fondateur de l'Hakkô Ryû était lui-même de santé fragile depuis son enfance.

 

Si ces mots ne suffisent pas à vous convaincre, voici d'autres motifs de se donner la peine de travailler à supprimer la force inutile et ses contractions : toutes raideurs offrent à vos adversaires des points d'appui et des leviers sur lesquels agir. Ils sont donc contre-productifs. La force musculaire désensibilise à la réalité de l'attaque, empêche de "sentir" ce qui se passe.

 

Le relâchement, la décontraction demandés ne sont pas mollesse ou idéal vaseux et inaccessible, c'est tout le contraire. C'est le cœur du travail martial : l'apprentissage d'une nouvelle façon de se mouvoir ou d'agir tenant compte, avec un réalisme toujours plus exacerbé, de la vérité du danger dans une situation de conflit. Avec pour outil de travail, une technique convenant même aux plus faibles dispositions physiques.

Avec ceci en tête, le travail du relâchement semblera à tous déjà nettement mieux balisé ^_^

 

shihan CT

 

 



08/06/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres